Forte indignation exprimée par l'Association de Poschiavo Atsenzagp (voir Déclaration de Poschiavo), et à la colère se mêle l'angoisse et la tristesse :

http://www.atsenzagp.org/index.php/it-IT/188-m25-e-tornato-sui-passi-di-m13

------------------------


Les ridicules mesures théoriques proposées par les experts habituels nous coûte une fortune, elles n'ont pas servi à éloigner M25 de la Vallée de Poschiavo et la peur est revenue.
Selon l’Office de la chasse et de la pêche des Grisons, M25 aurait dévoré un âne dans la Vallée de Poschiavo. L’âne, et cinq autres, étaient dans un pâturage clos sur la commune de Brusio. Depuis vendredi des bruits courraient disant que le jeune ours M25, parti en Autriche, se trouvait à Bever et donc était revenu sur le territoire helvétique.


C'est absurde

On nous a fait dépenser une somme insensée pour protéger les déchets le long du Passo del Bernina, nous avons enclos les brebis et les ânes, on nous a fait enfermer les ruchers d'une manière dangereuse pour nous, nous avons dû écouter les mesures ridicules de comportement, mais M25 ignore les experts.


La tragi-comédie de M13 et de JJ3 se répète. Nous allons dépenser un autre demi million pour M25, et après une pauvre vie passée avec un collier émetteur à se prendre des balles de gomme douloureuses, il finira tragiquement, avec tout un corollaire de sentences des experts qui diront que c'est de notre faute. Le WWF l'a déjà compris, il a lancé une pétition pour sauver M25.


Désormais le bons sens n'est plus là et le WWF avec les intégristes verts veulent absolument réintroduire dans les Alpes cette espèce particulière d'ours à collier émetteur : Ursus radiocollaris. Pour cet individu d'espèce artificielle le "Groupe Loup Suisse " a même lancé un concours afin de lui donner un nom : Rock & Roll est le nom choisi pour M25, ce qui montre à quel point l'opération n'est pas naturelle et comment M25 est instrumentalisé.


Ursus radiocollaris


L'Ursus radiocollaris se distingue des ours bruns sauvages (Ursus arctos) qui vivent dans les grands espaces inhabités de Russie, du Canada et d'Alaska, et se nourrissent surtout de matières végétales, dont des racines et des champignons. Les poissons constituent leur première source de chair, même s'ils peuvent aussi tuer des petits mammifères. Occasionnellement, ils en capturent aussi des plus grands, comme des cerfs.


L'Ursus radiocollaris est au contraire une nouvelle espèce, créée par les experts de Bruxelles avec des fonds européens pour être introduit dans des milieux totalement anthropisés des Alpes. Il est élevé dans le Parc naturel Adamello-Brenta et quand il atteint l'âge adulte, il est équipé d'un collier émetteur et part à la recherche de nouveaux territoires anthropisés. Il ressemble à l'ours brun, mais s'en distingue, en plus de son collier émetteur, essentiellement par son mode alimentaire. A la différence des ours bruns de Russie, du Canada et d'Alaska, qui ont un régime surtout végétarien, l'ours à collier émetteur dédaigne les baies, les champignons, les racines et même les déchets domestiques et préfère manger de la viande fraîche de brebis et d'âne et compléter avec du miel.


Malheureusement ce type de nourriture n'est disponible qu'à coté des centres habités et génère des peurs et des angoisses. Mais les experts rassurent tout le monde : il n'y pas de problème, et s'il s'en présentait un, l'erreur proviendrait de la victime. Il n'y aura donc pas de dédommagement de la part de l'Etat, qui ne se considère pas responsable. Ce qui n'est guère rassurant, pour nous autres, mortels ordinaires, non experts, mais encouragés par notre seul bon sens qui continue de nous dire que tout ça est une énorme absurdité, inutile, contre productive, coûteuse et dangereuse.

 

 


 

ruches- poschiavo 1

Le rucher pédagogique à coté de l'école où les élèves de Poschiavo ont des leçons sur les abeilles. Enclos électrifiés (6000 Volts) à la suite de la visite de l'ours M13. Certains se demandent comment, dans ces conditions, susciter des vocations d'apiculteurs ou d'éleveurs, métiers qui sont déjà difficiles en soi sans la présence de prédateurs...

 

ruches- poschiavo 2

 

 

 

Ecole poschiavo

la même école communale vue de l'Ouest

Ecole 2